Magazine de l'expat - Magazine expatlive

L’assurance santé pour expatriés, les bons choix

L’assurance santé pour expatriés, les bons choixAvant de s’expatrier il est important d’évaluer le niveau du système de santé du pays de destination. A savoir le niveau des infrastructures, l’accessibilité ou la possibilité de traiter certaines pathologies.
Il se révèle que très peu d’expatriés se dirigent vers cette démarche de prévention et d’anticipation. Confiants, dans la plupart des cas, ils partent avec des suppositions plus ou moins incertaines. Il est important à noter, situation improbable en France, que certains pays refusent même l’accès aux soins à moins que vous apportiez la preuve concrète que vous disposez d’une assurance santé internationale suffisante ou que vous avez la garantie financière pour régler le montant de ces soins.
D’un état à l’autre, les différences de coût peuvent être très larges. De la Chine aux Etats-Unis la facture finale, double aisément. Penons quelques exemples concrets pour bien visualiser ces disparités,
En France, le coût d’une grippe s’élève à 46 euros, en Irlande nous comptons 80 euros alors qu’aux Etats-Unis il faudra débourser 109 euros pour se faire soigner.
5 100 euros sont exigés en Australie pour une hospitalisation liée à une infection bénigne, 2 850 euros en Thaïlande alors que ce traitement, en France, représente 980 euros.
Dernier exemple, la question sensible du rapatriement dont la présence est fondamentale dans un contrat santé pour expatrié. Depuis le Maroc, l’hospitalisation et le rapatriement vers la France représente un coût minimum de 40 000 euros. Depuis le Brésil au minimum 68 000 euros sont indispensables pour un retour en avion sanitaire.
Autant de situations devraient sensibiliser les expatriés sur la problématique du bon choix de son assurance santé pour expatrié. Il est décisif de prendre en compte tous les paramètres (zone géographique, traitements éventuels, budget, etc.) pour optimiser sa couverture santé.